Info, dépêche ou communiqué de presse


mercredi 15 mars 2017 à 17h47

Oncodesign reprend auprès d'Ipsen les droits sur son programme dans la maladie de Parkinson


< >
  • Reprise par Oncodesign de l'intégralité des droits du programme LRRK2 et du portefeuille de brevets associé
  • Poursuite du partenariat stratégique en oncologie entre Ipsen et Oncodesign
< >

Oncodesign reprend auprès d'Ipsen les droits sur son programme dans la maladie de Parkinson

< >

Oncodesign
Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél. : 03 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com
ou
NewCap
Relations Investisseurs & Presse
Julien Perez / Nicolas Merigeau
Tél. : 01 44 71 98 52
oncodesign@newcap.eu

< >

Regulatory News:

ONCODESIGN (Paris:ALONC) (FR0011766229 ? ALONC) annonce aujourd'hui la reprise par Oncodesign auprès d'Ipsen, des droits sur son programme dans la maladie de Parkinson par inhibition de la kinase LRRK2.

Ayant repris ses droits après 5 ans de collaboration avec Ipsen, Oncodesign a désormais l'intention de reprendre le développement du programme en interne, en mobilisant les ressources et les compétences de pointe de son nouveau centre de recherche de Paris-Saclay.

Oncodesign a découvert une nouvelle classe de molécules inhibitrices de la kinase LRRK2 (Leucine-Rich Repeat Kinase 2) identifiées comme des composés thérapeutiques potentiellement actifs contre la forme familiale de la maladie de Parkinson.

Ces molécules, issues de la technologie Nanocyclix® d'Oncodesign sont sélectives, puissantes et actives par voie orale ; elles sont présentes à taux élevés dans le cerveau et il a été montré dans des modèles animaux qu'elles inhibent la phosphorylation de LRRK2 dans le cerveau, sans effet secondaire aux doses efficaces.

La kinase LRRK2 est considérée comme l'une des cibles moléculaires les plus prometteuses dans la lutte contre cette maladie neurodégénérative.

« La reprise de la totalité de nos droits sur le programme LRRK2 est une opportunité créatrice de valeur pour Oncodesign. Elle nous donne la capacité de reprendre la main sur le futur développement de ce programme dans la maladie de Parkinson, » commente Philippe Genne, PDG d'Oncodesign. « Notre projet est de poursuivre ce programme en interne jusqu'aux prochaines étapes clés et de rechercher un nouveau partenaire. Avec l'acquisition du centre de recherches François Hyafil, nous avons internalisé tous les savoir-faire et modèles nécessaires pour l'avancement de ce programme. Nous savons également qu'Ipsen partage notre appréciation sur cette collaboration autour de LRRK2 et nous continuerons de travailler ensemble en étroite collaboration dans le domaine de l'oncologie. »

Oncodesign demeure un partenaire stratégique pour Ipsen en pharmacologie préclinique pour ses programmes de recherche en oncologie, notamment pour les modèles expérimentaux et les nouvelles approches pharmacologiques basées sur la pharmaco-imagerie d'Oncodesign et la détection des biomarqueurs. Comme annoncé en 2016, Oncodesign percevra chaque année un montant minimum garanti pour financer les efforts de recherche engagés aux Ulis et sur sa plateforme de Dijon, auquel pourra s'ajouter une part de rémunération variable liée au volume d'activité autour des programmes d'Ipsen.

À propos d'Oncodesign : www.oncodesign.com

Créée il y a plus de 20 ans par le Dr. Philippe Genne, PDG et actionnaire principal, Oncodesign est une entreprise biotechnologique qui maximise les chances de succès de l'industrie pharmaceutique pour découvrir de nouvelles molécules thérapeutiques contre les cancers et autres maladies graves sans traitement efficace connu. Fort d'une expérience unique acquise auprès de plus de 600 clients, dont les plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, et s'appuyant sur une plateforme technologique complète, alliant chimie médicinale, pharmacologie et imagerie médicale de pointe, Oncodesign est en mesure de prédire et d'identifier, très en amont, pour chaque molécule son utilité thérapeutique et son potentiel à devenir un médicament efficace. Appliquée aux inhibiteurs de kinases, des molécules qui représentent un marché estimé à plus de 46 milliards de dollars en 2016 et près de 25% des investissements en R&D de l'industrie pharmaceutique, la technologie d'Oncodesign a déjà permis de cibler plusieurs molécules d'intérêts à fort potentiel thérapeutique, en oncologie et hors-oncologie, et de signer des partenariats avec des groupes pharmaceutiques tels que Bristol-Myers Squibb et UCB. Basée à Dijon, au c?ur du pôle universitaire et hospitalier et au sein du cluster de Paris-Saclay, Oncodesign compte 165 collaborateurs et dispose de filiales au Canada et aux États-Unis.

Copyright Business Wire 2017
© 2002-2017 BOURSICA.COM, tous droits réservés.

Bourse, conseils et informations

Par la consultation de ce site, vous acceptez nos conditions (voir ici)

Page affichée jeudi 14 décembre 2017 à 23h47m37