Info, dépêche ou communiqué de presse


vendredi 19 mai 2017 à 17h40

Le coût de l'impact sociétal de la douleur pour l'UE estimé à 441 milliards d'euros par an


< >

Des experts discutent d'une politique de santé pour aborder les coûts engendrés par la douleur chronique et l'incapacité de travail

< >

Le coût de l'impact sociétal de la douleur pour l'UE estimé à 441 milliards d'euros par an

< >

Grayling pour la SIP
Sabrina Kieback
Sabrina.kieback@grayling.com
+49 (0)69 96 22 19 52)

< >

La douleur est un problème pour les personnes mais aussi un défi pour les systèmes de soins de santé, les économies et la société : chaque année, près d'un européen sur cinq ou 20 pour cent de la population adulte en Europe est concernée par la douleur chronique. Cela inclut 153 millions de personnes souffrant de migraine ou autres maux de tête invalidants, 200 millions de troubles musculosquelettiques et 100 millions de personnes souffrant d'autres formes de douleur chronique. L'estimation des frais de santé directs et indirects associés aux troubles de douleurs chroniques des états membres de l'Union varie entre deux et trois pour cent du PIB dans L'UE. En 2016, cette estimation s'élèverait à 441 milliards d'euros. Dès lors, avant l'organisation du Symposium sur l'impact sociétal de la douleur (SIP), les experts en traitement de la douleur lancent un appel aux législateurs européens et nationaux afin d'améliorer les politiques relatives à la douleur et stimuler la productivité des travailleurs européens.

L'Union Européenne et ses États membres sont confrontés à des défis majeurs. D'une part, le besoin d'augmenter la productivité et d'éviter les départs anticipés involontaires à la retraite, d'autre part, offrir un système social prenant soin de la population vieillissante. Début 2017, la discussion au Parlement européen sur le « semestre européen » consacré à la coordination des politiques économiques a abouti à une résolution. Dans cette résolution, le Parlement européen a exprimé ses craintes concernant les effets des évolutions démographiques sur les finances, les pensions et les systèmes de santé, et il met en garde que le coût de financement estimé aujourd'hui aura un impact significatif.

Les experts estiment que la moitié des citoyens de l'UE souffrent à un moment de leur vie de douleur dorsale. Environ 15 pour cent de ces citoyens souffrant du dos sont en incapacité de travail durant plus d'un mois. Dans le monde, les conditions de douleur chronique (en particulier les douleurs dorsales) sont de loin la cause la plus importante d'incapacité. Comme l'on peut s'y attendre, la douleur chronique est une des causes principales de départ prématuré du marché du travail et contribue de façon significative aux retraites d'invalidité.

Outre ses effets sur les travailleurs, la douleur chronique est l'une des premières causes d'incapacité dans chaque région d'Europe et elle augmente les risques d'autres problèmes de santé, d'exclusion sociale et de pauvreté. La stigmatisation et le manque de connaissance du public aggravent la situation des patients et des familles en empêchant les gens souffrant de douleurs de chercher un traitement. De grandes inégalités de santé subsistent dans l'UE et de nombreux patients n'ont toujours pas accès à un traitement adéquat contre la douleur.

Bien que les données évaluant l'impact de la douleur sur les systèmes de santé manquent au niveau paneuropéen, nous savons que les troubles de la douleur figurent parmi les conditions les plus coûteuses et invalidantes sur le lieu de travail. Des analyses portant sur l'incidence de la douleur sur la participation des travailleurs, l'absence au travail (absentéisme) et le fait d'aller au travail en étant malade (présentéisme) ont démontré que l'expérience de la douleur s'associait de façon assez négative avec la participation des travailleurs en Europe.

A cause des effets de la douleur sur les taux d'absentéisme, la baisse de productivité et même le risque que les employés quittent le marché du travail, les systèmes de protection sociale consacrent de gros budgets aux plaintes liées à la douleur. D'après l'enquête sur les forces de travail, plus de 2,3 millions de personnes au Royaume-Uni font état de conditions ou d'incapacités liées à leur dos ou leur cou comme étant leur principal problème de santé. En 2013, la douleur dans le bas du dos apparaissait en première place de toutes les incapacités associées à des blessures et elle a obtenu le plus grand nombre total ?d'années vécues avec une incapacité ? partout en Angleterre. Avec plus de 500 millions de jours de maladie par an en Europe, les douleurs musculosquelettiques causent environ 50 pour cent de toutes les absences au travail d'au moins trois jours dans l'UE et 60 pour cent des incapacités de travail permanentes.

Les citoyens en bonne santé, d'autre part, atténuent la pression sur les systèmes de santé et stimulent la croissance économique en restant actifs plus longtemps. Des politiques relatives à la douleur efficaces peuvent impacter positivement la productivité et la longévité de la population active en Europe et postposer la retraite anticipée.

Sous les auspices de la présidence maltaise du Conseil de l'Union européenne de 2017, le Symposium sur l'impact sociétal de la douleur organisé du 7 au 9 juin prochain rassemblera plus de 300 participants représentant des professionnels de la santé, des groupes de défense de la politique de lutte contre la douleur, des chercheurs et des spécialistes dans le domaine de la douleur, ainsi que des assureurs et des responsables budgétaires. La plateforme SIP a pour but de créer une coopération structurée au sein de l'UE avec un impact politique durable, afin de trouver des solutions qui améliorent la vie des personnes souffrant de douleur chronique, mais aussi de minimiser l'impact de la douleur sur la société.

- Fin -

A propos de la plateforme SIP

La plateforme Impact sociétal de la douleur (SIP) est une initiative internationale et multi-acteurs créée conjointement par la Fédération européenne de la douleur EFIC® et Grünenthal dans le but de :

  • sensibiliser l'opinion à l'importance de l'impact de la douleur sur nos sociétés, nos systèmes de santé et nos systèmes économiques
  • échanger des informations et partager les meilleures pratiques entre tous les États membres de l'Union européenne
  • développer et encourager les stratégies et activités politiques à l'échelle européenne pour une amélioration des soins de la douleur en Europe (politique de lutte contre de la douleur)

Plus de 300 groupes de défense de la politique de lutte contre la douleur internationaux et nationaux, des organisations scientifiques et des autorités ont approuvé les objectifs des symposiums et des réunions du SIP.

Le cadre scientifique de la plateforme ?Impact sociétal de la douleur ? (SIP) est régi sous la responsabilité de la Fédération européenne de la douleur EFIC®. Les partenaires de coopération pour SIP 2017 sont Pain Alliance Europe (PAE) et Active Citizenship Network (ACN). Le symposium SIP 2017 est co-organisé par le Malta Health Network et la No Pain Foundation. La société pharmaceutique Grünenthal GmbH est responsable pour le financement et l'appui non-financier (ex. soutien logistique). Dans le passé, les objectifs scientifiques des symposiums SIP ont été avalisés par plus 300 groupes de défense de la politique de lutte contre la douleur internationaux et nationaux, des organisations scientifiques et des autorités.

Des références sont disponibles sur demande

Vous trouverez plus d'information sur www.SIP-Platform.eu

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Copyright Business Wire 2017
© 2002-2017 BOURSICA.COM, tous droits réservés.

Bourse, conseils, infos et forums

Par la consultation de ce site, vous acceptez nos conditions (voir ici)

Page affichée lundi 29 mai 2017 à 13h20m23